La liseuse – Pile ou PAL ? – Armand Henderyckx

Soigneusement sertis dans la délicate orfèvrerie verbale d’Armand Henderyckx, deux joyaux de personnages se taillent la belle part de ce roman : Gwenaëlle et Martin (ou serait-ce Guillaume ?). Je vous préviens d’emblée : vous risquez de vous attacher à eux. En effet, si vous aimez les livres, il y a de fortes chances pour que la relation qu’entretiennent l’une comme l’autre avec les bouquins vous parle. Soit parce que vous vous y reconnaissez, soit parce qu’elle est à mille lieues de ressembler à votre lien avec ces objets contenant d’innombrables destins, réels comme fictifs.

Rassurez-vous, vous ne serez pas fâché de vous attacher à Gwen et Martin (Guillaume ?), bien au contraire, car la trame de « La liseuse – Pile ou PAL ? » est originale et passionnante. Vous tournerez page après page pour découvrir ce qui anime vraiment les protagonistes, pour apprendre à mieux les connaître. Si vous accrochez comme moi, vous serez tour à tour émerveillé.e, touché.e, scandalisé.e, outré.e, rassuré.e, déçu.e parfois également. En somme, toute une panoplie d’émotions se manifeste au détour des pages de La liseuse. Et puis vous voudrez savoir le fin fond de leur histoire, bien sûr. Car il y a un mystère qui plane ! Désolée, mais je ne peux pas trop vous parler du lien entre les deux personnages principaux, car je risque de dévoiler justement ce qui vous donnera envie de continuer votre lecture.

Je dirais que le thème central de cet ouvrage est le bonheur. La rencontre des protagonistes, potentielle source de bonheur, les verra s’empêtrer dans les filets de leurs angoisses, de leurs peurs, de leurs passés et de leurs espoirs pour l’avenir. Pourtant, le message clé est simple, direct et clair : sois heureux, maintenant. Peut-être est-ce là d’ailleurs un aspect qui rend Gwen et Guillaume (ou serait-ce Martin ?) si attachants : ils ont l’art de compliquer le bonheur. Disons, à leur défense, que la vie ne leur a pas simplifié les choses, non plus.

Ce qui est certain, c’est que La liseuse d’Armand Henderyckx m’a procuré 295 pages de bonheur, des heures de lecture où j’étais tout simplement ‘heureuse, maintenant’, plongée dans ce roman coup de cœur. Ce qui est certain aussi, c’est que je ne parlerai plus jamais de ma PAL sans repenser à Gwen et à Guillaume. Lisez « La liseuse – Pile ou PAL ? » et vous comprendrez pourquoi ;).

Et puis si vous voulez vous constituer toute une pile de livres à lire, une PAL, comme vous préférez, vous aurez peut-être envie d’y ajouter un des livres dont j’ai rédigé une chronique. Découvrez-les :

One thought on “La liseuse – Pile ou PAL ? – Armand Henderyckx

  1. Merci pour cette jolie chronique. Vous avez parfaitement décrit mon roman. Je vais peut-être vous la voler pour l’utiliser en quatrième de couverture sur Amazon et la Fnac.

Comments are closed.

Up ↑

%d bloggers like this: