Le protège-toi – Johanne Bertrand

Lire le récit « Le protège-toi » de Johanne Bertrand, c’était pour moi un voyage tout au long d’un chemin sinueux bordé de ronces. Enfin, bordé… disons que j’en suis sortie les mollets et les avant-bras écorchés.

De quoi parle le livre ? Jeanne, personnage principal de ce récit, « la petite blonde », fait page après page des mains et des pieds pour se faire accepter par le club de Krav Maga, ses membres et instructeurs. Des mains et des pieds, c’est le cas de le dire : le Krav Maga est une discipline de combat, d’autodéfense, bref… Il y a de la brute dans l’air, et on peut dire que Jeanne les a rencontrées, ces brutes. Si comme moi vous ne connaissez pas le Krav Maga, vous pouvez lire la présentation de cette discipline sur Wikipédia. Je me surprends régulièrement à vouloir parler à Jeanne, lui dire « mais non, ma chérie, faut pas faire tant d’efforts, ils sont bornés, mauvais… ». Peut-être pourrais-je donner un petit coup de pouce à son mari, Maxime, pour qu’il intervienne plus fermement auprès de sa femme pour lui ouvrir les yeux ? Bref, je m’attache à cette « petite blonde » qui se fait manipuler, harceler, moquer. Seulement Jeanne est cloîtrée dans les pages et surtout, dans son profond désir de se faire une place au sein de ce groupe.

Ce récit n’est pas un moment de détente, loin de là. Il invite à la confrontation avec la dynamique d’un groupe ou d’un club, qui peut être profondément malsaine. Tout dépend, bien évidemment, des membres du groupe et de son encadrement. « La petite blonde » a eu la malchance de très mal tomber, mais a elle aussi du chemin à faire, à mes yeux. Un chemin vers le véritable respect de soi, pour commencer. Pour tout vous dire, après avoir terminé ma lecture, j’ai même contacté l’auteure avant de commencer ma chronique, pour aborder cette expression qu’elle utilise souvent pour désigner son personnage principal, et que j’ai en horreur. « La petite blonde »… Cela éveille en moi la panthère : le prochain qui s’adresse à Jeanne de la sorte, je lui fous une griffe à la figure, tiens ! Krav Maga ou pas Krav Maga. En même temps, je reconnais de nombreux éléments de la descente aux enfers de Jeanne pour avoir moi-même connu une période relativement similaire, au sein d’une équipe de travail dans mon cas. J’avais aussi du chemin à faire.

Mon côté « eau de rose » serait tenté de vous éviter cette lecture. Rien de réjouissant ni de relaxant dans ces pages, allez, circulez. Mon côté justicière ne peut que vous inciter à lire « Le protège-toi ». Vous verrez, ce ne sont pas de grands drames en quatre actes, mais des petites réflexions et attitudes, anodines souvent, qui construisent l’enfer. Et pour mettre un peu de baume sur l’amour propre de Jeanne, je terminerai en saluant l’auteure : « Bravo, Johanne, pour le courage d’avoir écrit ce récit. »

Outre des chroniques livresques que je partage sur ce blog, je publie également des romans et nouvelles. Découvrez-les vite 😉

Comments are closed.

Up ↑

%d bloggers like this: