Pétales d’amour et de bonté – Alicia Alvarez

Chers lecteurs,

Ce qui est bien en lecture, c’est que l’on peut passer du coq à l’âne et d’un hémisphère à l’autre, d’une époque à l’autre également. Tout cela en restant chaudement calé(e) dans son fauteuil, une tasse de thé ou de café sous la main, un chat sur les genoux, un chien à ses pieds. Qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il fasse torride, le fil de l’histoire nous transporte.

Ainsi, après avoir voyagé dans le temps aux côtés de Naxim, assistant au Réveil de Gaïa (Edouard Jhil), voilà que je plonge dans un roman jeunesse, mi-roman mi-conte, en réalité.

Une lecture rafraîchissante, ciblée vers les jeunes enfants m’apporte avec Pétales d’amour et de bonté (Alicia Alvarez) un agréable intermède aux « romans pour grands ». La couverture m’annonce des aventures peuplées de créatures fantastiques et je ne suis pas déçue.

Ce roman jeunesse développe le voyage de Nina dans un monde féerique, Libetada. Ne vous y méprenez pas : tout n’est pas rose et doux dans ce monde, au contraire. Nina se retrouve face à ses peurs, ses angoisses, les conséquences de ses silences qu’elle est la première à endurer. Nous plongeons dans un roman initiatique pour enfants (les moins de dix ans).

Alicia Alvarez réussit avec Pétales d’amour et de bonté un beau tour de force : introduire des concepts de développement personnel auprès des jeunes enfants. Si j’avais au départ mes doutes quant à la faisabilité de cette entreprise, je me suis laissée convaincre par l’auteure et son œuvre.

Selon le niveau de lecture de vos bouts de choux, ils pourront découvrir les aventures de Nina seuls ou vous pourrez les leur lire.

Alors… avis aux parents, aux grands-parents, aux tontons et tatas, aux instituteurs et institutrices, aux éducateurs et coaches pour enfants, et à tous ceux qui se voient confier la superbe tâche d’encadrer un jeune enfant qui peine à se forger une place au milieu de son univers ; en lisant Pétales d’amour et de bonté, vous pourrez aborder des thèmes que l’on pourrait croire réservés « aux grands ». Je vous souhaite de belles aventures.

N’hésitez pas, d’ailleurs, à découvrir l’offre en SFFF de la maison d’édition Nutty Sheep, qui publie ce roman jeunesse. Le site étant inaccessible au moment d’écrire ce post, je vous renvoie vers la page Facebook de la maison d’édition ;).

Je vous invite également à découvrir les autres chroniques que j’ai écrites (voir ci-dessous). Le choix devient de plus en plus vaste. N’hésitez pas à partager vos réactions en commentaires ;).

Je vous retrouverez très bientôt pour vous parler de mon actuelle lecture, qui me balade sur un bâteau traversant l’Atlantique… Patience, le reste je vous le dévoilerai la prochaine fois. Je vous retrouverai après ma traversée (mouvementée) de l’Océan en compagnie des personnages du Juliette Robert, dans La Beauté des gens.

A très bientôt,

Marie Hélène

Comments are closed.

Up ↑

%d bloggers like this: