2 Bulle

Si j’étais grande comme maman

je pourrais l’attraper

l’apprivoiser

en faire mon amie.

Elle est si jolie

elle s’amuse.

Viens bubulle,

on va s’amuser à deux.

Maman ne fait qu’un pas,

moi, tout un tas

avec mes petites jambes

il faut que je me dépêche

de courir

et puis de grandir aussi

pour attraper la bulle.

Elle s’envole !

Je vais perdre mon amie,

il faut que je coure plus vite

plus vite que maman.

Elle traîne, maman.

Je lâche sa main

pour rejoindre ma bulle.

Viens bubulle,

viens jouer avec moi,

ne me laisse pas toute seule.

Elle s’envole vers le monsieur

qui reste planté là à regarder nulle part

à compter les voitures qui passent en-dessous du pont.

Je crois bien qu’il a vu ma bulle.

Il veut peut-être en faire son amie ?

Mais c’est mon amie !

Je cours pour l’apprivoiser

plus vite encore !

Maman n’est pas d’accord.

« Arrêtes-toi ! »

Mince alors, où est passée ma bulle ?

Je ne la vois plus !

Peut-être que le monsieur l’a vue ?

Ou alors le balayeur l’a balayée

avec les mégots, les bouts de papier, toutes les saletés.

Je pourrais leur demander

où est passée ma bulle

si j’étais grande comme maman.

Ce portrait fait partie du livre en devenir Engrenages.

Comments are closed.

Up ↑

%d bloggers like this: