1 Naufrage

Ici et maintenant,

tout se termine.

Bientôt.

Bientôt, tout se termine.

Lorsque j’aurai le courage d’admettre

que je n’ai plus une once de courage.

Sauf celui de sauter de ce pont.

Pour échapper à la solitude qui me ronge.

À l’incompréhension qui me détruit de l’extérieur.

À la plaie béante qui me déchire de l’intérieur.

Je n’ai même pas le courage de sauter.

De tout abandonner ici et maintenant.

De m’abandonner une fois pour toute.

Un point final,

parce que je suis fatigué d’essuyer mes échecs,

de digérer leurs abandons.

Fatigué de puiser du courage dans cet abîme sans fond

qui creuse un gouffre dans la morosité de mon univers

sans horizon.

Je me sens orphelin de mes rêves,

de mes aspirations,

de mes désirs.

Un à un, ils ont quitté la scène,

à l’anglaise, sans grand fracas.

Il ne me reste que moi,

dénudé

de tout ce que j’aurais pu devenir.

Je me sens comme cette bulle de savon

qui vogue sur les invisibles vagues d’une brise imperceptible.

Où va-t-elle ?

Jusqu’où ira-t-elle ?

Petit à petit, elle se filigrane.

Est-ce un hasard si elle me renvoie mon image distordue ?

Tout juste avant de disparaître,

de laisser la place à une autre bulle de savon,

entraînée par ce même souffle insaisissable

vers une horizon qui ne cesse de lui échapper.

Disparaître avant d’avoir fait le bonheur

d’un enfant qui la pourchasse.

Laisser sur le bitume une trace

qui s’évanouira sans bruit.

Quelque chose en moi hurle ce désir orageux

de m’élancer pour un tout dernier voyage.

« Arrêtes-toi ! »

D’une voix tonitruante, une inconnue

me ramène brusquement à l’instant présent,

de l’autre côté de cet écran intérieur

où se bousculent mes idées sombres,

le côté où je me tiens debout au bord du pont,

le côté où je respire.

Ici et maintenant.

Leave a Reply

Up ↑

%d bloggers like this: